Entreprise generale Geneve – Hestia Entreprise generale Geneve – Hestia
 
Le défi du devis juste et réfléchi
25

Posté par  dans News

Comment se détermine le prix d’une prestation ? C’est aujourd’hui plus que jamais, dans un fort contexte concurrentiel, le fruit d’un travail essentiel et complexe exigeant des compétences multiples, dont Philippe Blanc, Directeur d’Hestia, nous révèle quelques arcanes.

 Le prix, c’est ce qui compte avant tout aujourd’hui ?
C’est le nerf de la guerre. Notre politique d’entreprise reste malgré tout fondée sur la fourniture d’un travail qualitatif, et nous cherchons toujours à sensibiliser le maître d’ouvrage à cet argument. Ce qui ne nous empêche pas de toujours proposer des offres étudiées pour une garantie de qualité.

Comment détermine-t-on le coût d’une prestation ?
Il y a en fait deux types de calculs. D’abord l’offre estimative, pour laquelle on connaît de manière générale le prix de la construction par corps d’état – prix d’une toiture, du gros œuvre, de la ventilation, et voire plus globalement d’un appartement ou du m3 –, ce qui nous permet de faire une première évaluation. Ensuite vient le devis proprement dit.

Les méthodes d’établissement des devis évoluent-elles ?
Nous avons exploré plusieurs pistes chez Hestia. Nous nous basons aujourd’hui sur un cahier de prix élaboré suivant des exemples vécus et l’expérience. Nous travaillons en outre avec le concours de mandataires techniques extérieurs, effectuons des consultations de prix auprès des entreprises et produisons nos propres métrés. Il convient d’insister sur l’importance de la qualité du descriptif. Le prix est une chose, mais les deux éléments essentiels restent les plans et le descriptif qui se doit d’être extrêmement précis et détaillé. Puis il faut évidemment fournir un important travail de synthèse pour lequel une séance est organisée pour chaque offre avec la direction.

Pouvez-vous nous dire comment se déterminent les marges et s’opèrent les paiements ?
Nous procédons à une récapitulation des coûts par corps d’état – accompagnés d’une marge de « risques et garanties », que nous adaptons selon les particularités de chaque ouvrage. A laquelle nous ajoutons nos honoraires en appliquant soit un pourcentage soit un calcul selon les normes en vigueur. Les paiements sont effectués, en général, selon un échéancier. Nous sommes directement responsables du règlement de nos sous-traitants. Nous demandons généralement une attestation de financement à notre commanditaire, au même titre que lui-même nous demande des garanties financières afin de se prémunir d’une défaillance. Nous exigeons quant à nous une garantie des entreprises qui assureront l’exécution du contrat. C’est Hestia qui reste le garant de la bonne conduite et de la finalisation des travaux auprès du maître d’œuvre.