Entreprise generale Geneve – Hestia Entreprise generale Geneve – Hestia
 
André Vallon, Architecte – Kephas Architecture SA
22

Posté par  dans Interviews

Des Clojouées (VS) à Saconnex Parc ou encore la Halle à Etoy en collaboration avec Hestia, il évoque l’évolution de Kephas et nous donne son avis sur la densification.

Un architecte pour qui l’avenir du métier se trouve dans la jeunesse, ses idées, l’écologie et les technologies.  

Pouvez-vous nous résumer les grandes étapes de votre parcours ?

Je suis architecte depuis 35 ans : après 10 ans d’indépendance et de collaborations avec différents bureaux d’architecture sur des projets d’envergure, après avoir été l’un des premiers à s’être lancé dans le DAO (autocad 2.5) et en parallèle avoir donné de la formation à différents confrères ainsi qu’aux apprentis dessinateurs en bâtiment au CEPIA, j’ai fondé Kephas Architecture SA.

Le bureau Kephas a été fondé il y a presque 25 ans. Pouvez-vous nous raconter son histoire ?

Le bureau a été créé en 1996. Notre place s’est faite par le sérieux, la créativité et le suivi apporté à nos projets et réalisations. Des promoteurs nous ont rapidement fait confiance.

Un projet à retenir, ‘’Saconnex Parc’’. Une structure simple dans laquelle chaque appartement dispose d’une typologie différente.

Toujours fidèle à notre principe d’être tourné vers l’avenir, Kephas s’est lancé dans la création d’un outil informatique ‘’Built +’’ dédiée aux développeurs de l’immobilier. Ce projet est porté en interne par Elham Vallon-Khazaei, spécialiste en informatique et marketing.

Geneve administratif

Combien de collaborateurs compte votre bureau aujourd’hui ? Pouvez-vous nous présenter vos bras droits ?

Nous sommes en permanence sept personnes. L’équipe se complète de sous-traitants en fonction des besoins. Nous collaborons également avec divers bureaux d’architectes. Par ailleurs, nous sommes toujours attachés à la formation et accueillons de nombreux stagiaires.

Au sein du bureau d’architecte, mes deux plus proches collaborateurs sont Rémy Markovitch et Philippe Couto, architectes.

Ils travaillent avec moi sur l’ensemble des projets qui nous sont confiés : nous avons créé ce triptyque afin d’assurer le meilleur suivi des projets qui nous sont confiés.

Rémy travaille avec moi depuis une dizaine d’année, et me complète sur tous les projets.

Philippe nous a rejoint il y a plus d’un an. Personnage très structuré, il a intégré Kephas avec une grande volonté de faire de l’architecture.

Quels sont vos projets en cours ?

Un projet de loisirs à Villeneuve d’environ 10’000 m2 :  bowling, parc pour enfants et des concepts de jeux immersifs ainsi que de la restauration le compose. Nous accompagnons l’implantation d’une chaîne hôtelière depuis environ 5 ans.

Par ailleurs, le co-working, le co-living et toutes les nouvelles visions nous intéressent, mais nous n’oublions pas les projets traditionnels. Depuis 2019, nous travaillons sur des projets de coopératives d’habitations : plusieurs chantiers sont en préparation à Genève, Nyon, Gland et Aigle.

Funplanet

Quels sont les paramètres qui guident la création architecturale au sein du bureau ?

Tout d’abord les lieux, puis l’accompagnement de nos clients afin de valoriser leur propre identité. Nous travaillons sur tous types de projets, c’est un enrichissement constant.

Notre bagage technique est le garant d’une réponse rapide et cohérente aux attentes de nos clients. Nous intégrons leurs besoins dès l’origine en comprenant leurs attentes, puis les transmettons aux constructeurs, aux différents mandataires et autres corps de métiers.

Cela permet une fluidité de communication sur toute la chaîne de professionnels utiles à la réalisation d’une opération. C’est l’inspiration du travail et des recherches menées par Elham pour les années à venir.

Comment a débuté votre collaboration avec Hestia et quel regard portez-vous sur l’entreprise ?

C’est à la suite d’un appel d’offre pour la réalisation d’un hôtel lancé par notre maître d’ouvrage, qu’Hestia a été sélectionnée, apportant la meilleure réponse professionnelle à celui-ci.

Depuis, nous avons eu loisir d’apprécier le sérieux dans le suivi du dossier qui a été confié à Hestia. Nous n’avions jamais travaillé avec Hestia avant cela, mais aujourd’hui j’en retiens une très bonne expérience : tant humainement avec les différents interlocuteurs de l’entreprise qu’avec la direction avec qui nous avons eu des rapports francs et directs.

Villa Vaud

Quelle est la place de la technologie dans vos projets ?

Nous travaillons sur divers logiciels informatiques de dessins et de 3D, nous proposons des animations 3D et nous développons des concepts de vidéos.

Nous comprenons les besoins et attentes des promoteurs, et savons que le marketing et l’économie sont fondamentaux dans chaque projet.

L’aspect vidéo devient important, car cela permet une réelle immersion dans un projet mais surtout, cela crée de la vie et du rythme.

Sangîta s’occupe de ce secteur vidéo, elle met en avant nos qualités tournées vers l’avenir.

La densification du territoire est un enjeu majeur à Genève. Que répondez-vous aux personnes qui pensent que densification et qualité de vie sont incompatibles ?

Je dirais que c’est surtout la façon dont les urbanistes traitent la densification qui semble compliquée, car je ne pense pas que ce soit incompatible, bien au contraire.

Nous savons que le terrain est rare, c’est pour cela qu’il faut l’optimiser de manière intelligente.

Les réflexions se font essentiellement en plan et non en 3D. On sacrifie la qualité des objets pour des questions d’équilibres financiers basés sur des rendements au mètre carré.

Ouvrons une nouvelle voie avec un peu d’imagination et de créativité, en offrant d’avantage de volumes vis-à-vis des mètres carrés.