Entreprise generale Geneve – Hestia Entreprise generale Geneve – Hestia
 
3BM3 repense le 77 rue de Lyon, Hestia le bâtit
31

Posté par  dans Interviews

Dessiné en 2010 par l’Atelier d’Architecture 3BM3, l’immeuble « Lyon 77 » sera livré fin 2019. Hestia en assure la réalisation sous l’égide des architectes du bureau genevois. 5 questions à Carmelo Stendardo et Bénédicte Montant, architectes associés et fondateurs de l’Atelier, sur cette belle collaboration.

Hestia. Comment est né ce projet ?
Architectes. Le bâtiment préexistant, réalisé dans les années ’60, a fait l’objet d’importantes études, de 2006 à 2009 en vue de son éventuelle rénovation. Face aux nombreux problèmes de vieillissement de l’édifice, le propriétaire a finalement opté pour une démolition complète, au profit d’une nouvelle construction. La Tour de Lyon 77, avec ses 15 étages, surplombera la place des Charmilles, à l’intersection de la rue de Lyon et de l’avenue d’Aïre. Elle s’inscrit dans la mutation du quartier, avec en perspective le développement de la zone industrielle de Châtelaine et l’arrivée récente de la HEAD (Haute École d’Art et de Design) dans l’ancien espace Hyppomène.

Comment avez-vous engagé votre réflexion créative ?
Avant de penser l’architecture proprement dite, nous avons travaillé sur la valorisation de la parcelle et l’implantation harmonieuse du futur bâtiment parmi les immeubles voisins. Nous avons ensuite conçu un édifice de 49 m de haut, dans les limites imposées par la proximité de l’aéroport. Point culminant du quartier avec ses 15 étages, 4’000 m2 de bureaux, 540 m2 d’arcades et 34 logements, Lyon 77 s’affirme comme le bâtiment phare des Charmilles. Son expression architecturale est résolument contemporaine, sa forme calme, dans l’esprit du patrimoine bâti genevois.

Sur quels critères Hestia a-t-elle été choisie pour la construction ?
Hestia est un acteur local réputé pour sa compétence ; un savoir-faire et un sérieux qui ont été vérifiés par le maître d’ouvrage lors de précédentes missions. Si la dimension économique est cruciale, le rapport de confiance, la taille critique, les références et la culture de l’entreprise ont également une grande importance. Pour notre part, en qualité d’architectes, nous apprécions beaucoup le professionnalisme et l’expérience des interlocuteurs Hestia. Ce sont tous des gens du métier, avec qui nous parlons le même langage.

Le projet a-t-il présenté des difficultés ?
La démolition d’un ouvrage dans une zone urbaine dense n’est jamais chose aisée. Nous avons dû « réduire » l’immeuble par le haut, en veillant à ne provoquer aucun dégât sur l’environnement et à gêner le moins possible les riverains. Cette phase a été longue et complexe. Nous avons également déplacé une importante canalisation publique qui passait sous la parcelle. Globalement, l’opération de démolition, bien que technique, s’est très bien déroulée.

Quels sont selon vous les critères d’une bonne collaboration entre l’architecte concepteur et l’entreprise générale ?
Indéniablement la composante humaine, tant par sa compétence que par sa qualité relationnelle. Le projet d’architecture dépend de la faisabilité technique ; nous avons donc besoin de partenaires possédant une haute qualification, mais aussi la capacité à mobiliser les corps d’état, à les amener à se dépasser pour restituer la conception et réaliser une construction soignée dans les moindres détails. Chaque projet est différent, répondant aux contraintes du lieu, de la destination, des attentes du maître d’ouvrage. Avec Hestia et l’expérience de son directeur Philippe Blanc, nous disposons d’un partenaire intelligent, persévérant, ouvert au dialogue. C’est le secret d’une réussite commune.

Découvrir Lyon 77 
Découvrir 3BM3